Bien dormir peut vous sauver la vie

Bénéficier d’une bonne nuit de sommeil est l’une des pierres angulaires de la santé . C’est pendant les phases de sommeil que le corps est capable de se réparer et de guérir.

Malheureusement, de nos jours, il est de plus en plus fréquent de souffrir de troubles du sommeil. Notre rythme de vie et notre incapacité à nous déconnecter des technologies – téléphones, tablettes , ordinateurs, télévision – peut très facilement entraîner un manque de repos.

La science a déjà établi que le manque de sommeil peut avoir des effets graves et profonds sur notre santé. Par exemple, un sommeil interrompu ou altéré peut affaiblir notre système immunitaire, accélérer la croissance d’une tumeur, nuire à notre mémoire, et diminuer nos performances sur des tâches physiques et mentales !

De nombreuses études ont montré que la façon dont nous dormons peut déterminer la façon dont notre corps lutte contre le cancer – et peut aider à expliquer comment le bien-être mental joue dans la guérison du cancer, mais aussi sa progression.

Le sommeil nous est nécessaire à bien des niveaux. En particulier, les troubles de sommeil modifient l’équilibre d’au moins deux hormones qui influent sur les cellules cancéreuses.

L’importance de l’hormone cortisol contre le cancer

La première hormone à nous aider dans la lutte contre le cancer est le cortisol.

Le cortisol est une hormone secrétée par notre glande corticosurrénale. Elle joue un grand rôle, notamment dans la gestion du stress par notre organisme en permettant de maintenir le taux de glucose dans le sang pour nourrir les muscles, le coeur, le cerveau, dans une situation de stress prolongée.

Plus généralement, le cortisol régule les glucides, les lipides, les protides, les ions et l’eau pour limiter une éventuelle variation de l’équilibre physiologique de l’organisme.

Les problèmes de sommeil modifient l’équilibre du cortisol, qui en temps normal nous aide à réguler l’activité de notre système immunitaire et nous aide à la bataille du corps contre le cancer.

Les taux de cortisol culminent généralement à l’aube, après des heures de sommeil, et déclinent tout au long de la journée.

Les femmes travaillant de nuit ont des taux plus élevés de cancer du sein que les femmes qui dorment aux heures normales, car elles sont plus susceptibles d’avoir un « rythme décalé de cortisol« , dans lequel leurs taux de cortisol font un pic dans l’après-midi. De même, les personnes qui se réveillent à plusieurs reprises au cours de la nuit sont plus susceptibles d’avoir des modèles de cortisol anormaux.

Les troubles du sommeil affectent la sécrétion du cortisol

Quel est la deuxième hormone essentielle dans la lutte contre le cancer ?

Les troubles du sommeil modifient la sécrétion des deux hormones. Nous avons vu la première, le cortisol.

A votre avis, quelle est la deuxième hormone ?

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. Ping :Une deuxième bonne raison de bien dormir – Insomnie Que Faire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *