Une deuxième bonne raison de bien dormir

Cet article est la suite de l’article Bien dormir peut vous sauver la vie dans lequel nous avons parlé des liens entre troubles du sommeil et cancer, et plus particulièrement comment un rythme de sommeil perturbé peut être lié au développement d’un cancer et intervenir dans la lutte contre le cancer.

Le sommeil joue un rôle très important dans la sécrétion et la régulation des hormones, et notamment du cortisol, hormone qui nous aide dans la lutte contre le cancer.

A votre avis, quelle est la deuxième hormone qui joue un rôle important pour notre santé ? La deuxième hormone, essentielle pour l’homme, est la mélatonine.

La mélatonine : l’hormone du sommeil

La mélatonine est une hormone essentiellement synthétisée la nuit qui régule les sécrétions hormonales. Elle a de multiples fonctions, elle joue par exemple un rôle d’antioxydant. Chez les femmes, la mélatonine diminue la production d’œstrogènes par les ovaires.

Produite par le cerveau pendant le sommeil, la mélatonine peut avoir des propriétés antioxydantes qui aident à prévenir les dommages aux cellules qui peuvent conduire au cancer.

La mélatonine est souvent appelée « hormone du sommeil ». Le manque de sommeil conduit à un taux trop faible de mélatonine, ce qui augmente le risque de cancer.

Un bon sommeil aide dans la lutte contre le cancer

Sommeil, stress et cancer

Nous savons que les gens qui sont déprimés ou anxieux ont un modèle spécifique de troubles du sommeil. Si vous avez un sommeil de mauvaise qualité, et que vous passez de mauvaises nuits, votre niveau de stress suivra cette tendance.

Inversement, les personnes qui gèrent mieux le stress sont plus susceptibles d’avoir de bonnes habitudes de sommeil. De bonnes habitudes de sommeil permettront en général d’avoir des taux d’hormones adéquats.

Le gros problème pour les patients cancéreux est qu’ils prennent souvent trop sur eux-mêmes et ne se consacrent pas assez de temps, ce qui n’aide pas leur corps à faire face à la maladie. Ils s’inquiètent de surcharger leurs familles et font tout pour s’acquitter de leurs obligations habituelles.

En se mettant cette pression, les patients cancéreux peuvent provoquer ou accentuer des problèmes de sommeil. Et les problèmes de sommeil influent sur la bonne sécrétion des hormones, dont le cortisol et la mélatonine.

Le sommeil est un élément capital dans la lutte contre le cancer.

En conclusion, il ne faut pas négliger l’importance de bien dormir. Il s’agit d’un des facteurs de la relation corps-esprit qui ont une influence sur l’évolution du cancer.

Les patients cancéreux qui gèrent leur stress en thérapie de groupe, ont des relations sociales épanouies et/ou pratiquent une activité sportive régulière réussissent souvent mieux dans la lutte contre le cancer que les patients qui ne gèrent pas efficacement le stress.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *